/, Non classé/La publicité sur le grand écran ou comment vous vendre à votre insu

La publicité sur le grand écran ou comment vous vendre à votre insu

Lorsqu’une marque veut se façonner un nom, une réputation mais surtout être connue de tous, elle a recours a différents moyens d’actions.  Le plus courant est évidemment d’utiliser la popularité des stars ou des émissions télés en offrant des articles de la marque afin qu’ils soient portés et utilisés sous le regard de milliers de téléspectateurs et fans.  On oublie pas bien-sûr , la publicité en étant  sponsors dans les différents types de sports télévisés, que ça soit du football, basket-ball, tennis ou les jeux olympiques, peu importe que les marques aient ou non un rapport avec le sport pratiqué, le but est apparaître lorsque les audiences sont élevées. Mais si ces moyens de publicité sont assez clairs et explicites, certaines marques sont bien plus ingénieuses. Pourquoi n’utiliser que des chemins directs lorsque l’on peut marquer l’esprit du consommateur de façon plus profonde sans éveiller le moindre doute…

Accrochez-vous, parce que nous sommes tous concernés, de l’âge le plus tendre à l’âge le plus avancé !

LE PLACEMENT DE PRODUIT AU CINÉMA

Cette méthode, bien qu’ancienne, reste très peu connue du grand public. En effet,  de par sa discrétion ingénieuse, il est difficile de distinguer ces publicités déguisées, à moins évidemment de se concentrer sur le sujet.

Un principe simple et judicieux  

Un placement de produit consiste à introduire visuellement ou verbalement une marque ou un produit dans le film. Cette technique, parfois qualifiée d’undercover marketing (publicité cachée) a beaucoup été utilisée depuis les années 70 pour de multiples raisons. En effet, l’attention du spectateur est maximale durant le film, et donc, il ne perçoit pas le message de la publicité car celui-ci s’inscrit plus ou moins habilement dans le scénario. L’impact est durable  puisqu’ à la suite de la sortie du film, ce dernier est ensuite commercialisé sous forme de DVD,  est diffusé à la télévision etc…  Et l’impact sera d’autant plus grand que le succès du film. En effet,  le cinéma est le reflet du monde réel, il faut donc y présenter des marques et des produits connus pour crédibiliser le film et son histoire. Une voiture connue ou une boisson d’une marque commercialisée rendra la mise en scène des films ainsi que le scénario des acteurs plus réalistes que jamais.

Une utilisation croissante (1919-2015)

Que ces placements de produits soient insérés dans le décor ou dans le scénario, la finesse à laquelle ils ont été introduits pour apparaître sans aucun signe publicitaire auprès des téléspectateurs est à lui, tout un art.  Attendez-vous à être surpris par le nombre de fois où vous avez regardez ce même film sans jamais éveillez en vous le moindre soupçon…

Le placement de produit dans le décor et dans le scénario

Commençons tout d’abord par la préhistoire du cinéma. En effet, les placements produits sont aussi vieux que le cinéma lui-même. The Garage est une courte comédie de 25 minutes mettant en scène Buster Keaton et Roscoe Arbuckle. Une succession de scènes burlesques se déroule dans ce fameux garage. Dans plusieurs plans, nous pouvons voir une pancarte pour les huiles « ZEROLENE » ainsi que le logo de la Red Crown Gasoline, station essence de l’époque. Ce placement produit fut dénoncé à l’époque par le journal Harisson’s Report.  Voilà déjà un avant-gout à ce qu’il va suivre.

marlboroSi peu d’entre nous se souviennent de la comédie « The Garage », une bonne majorité se souvient  évidemment du film culte Superman 2. Pendant  lequel superman se bat avec son ennemi dans un camion de Marlboro, donnant ainsi l’impression que le combat se déroule dans un paquet de cigarette géant ! Un coup marketing plus que judicieux, puisqu’à cette époque, la publicité pour le tabac est interdite. Mais à la limite grossier et pas assez réel,  le camion de Marlboro n’existant pas, la marque retente sa chance en s’insérant plus finement dans le décor de Men in Black (1997) : les extraterrestres quittent la Terre, sentant la menace d’une guerre interplanétaire. C’est là,qu’un d’entre eux transporte des cartouches de Marlboro, similaires à celles que l’on peut acheter en Duty free dans les aéroports.

Plus explicite encore mais sans éveillez le doute d’un éventuel coup de publicité, le placement de baskets  Nike offert à Tom Hanks dans Forrest Gump (1994) qui passe du plus naturellement possible sous nos yeux.

Même les enfants sont visées, dans le dessin animé Montres & Co une petite allusion à Némo le futur film Disney se fait un petit coup de publicité à travers une des peluches de la petite Bouh.bouh

Dans Les indestructibles (2004) on trouve également la furtive apparition de la banque Barclays.

Des centaines d’autre objets  ou noms de grandes marques apparaissent dans les films sous vos yeux, de façon direct ou camouflée,  amusez-vous a les rechercher et surprenez-vous de ne les avoir jamais remarqués auparavant !

Quand le produit devient lui-même un acteur

Le produit occupe une place importante dans le scénario et devient indissociable du film.

Le placement phare est évidemment la voiture,  que ce soit les voitures de luxe de James Bond, la fameuse Coccinelle ou les différentes Peugeot dans Taxi, les modèles sont immédiatement associés au film et vice versa.

robot

Certaines marques se démarquent en devenant acteur ! Par exemple dans I Robot (2004) : Dans un futur où les robots se rebelleront contre l’homme, le gentil robot à conscience humaine s’appelle Sonny…

Ou encore l’indétrônable Itinéris jouant dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002) : C’est un placement produit anachronique pour Itinéris, devenu Orange depuis.  La marque gagne forcément en sympathie puisque elle est représentée en tant que personnage, même si la qualité du réseau d’Itinéris en prend un coup.

 

Vous l’auriez compris, la publicité existe sous plusieurs angles. Atteindre les consommateurs relève d’un réel savoir-faire, en effet il ne faut pas en faire trop pour ne pas créer un effet de répétition auprès du public.

By |2018-01-25T13:26:36+00:0015 décembre 2015 |Communication, Non classé|

Leave A Comment